la solitude du pianiste de l’Hôtel Lutetia