Citations

Il était le frère de ceux que j'avais aimés à vingt ans, pareil à eux, pareil à moi. Il les a rejoints » (François Mauriac à propos de Jean-René Huguenin).

  • Jeunes filles et vodka

    Terra ignota jeunes filles et vodka

    On sait bien que maintenant les filles - toutes les filles, même celles de bonne famille - sont plutôt vodka que camomille.

    Alain Robbe-Grillet

     

     

  • Barbare

    Terra ignota barbare

    Me prenez-vous pour un barbare comme vous, et me croyez-vous capable de me divertir aussi tristement que vous faites ? 

    Charles Baudelaire

     

  • Esprit cabane

    Terra ignota esprit cabane

    Le jour où j'ai commencé à construire une maison, je ne pensais pas que j'allais faire un portrait de moi-même.

    Curzio Malaparte

  • À l'aurore nous entrerons dans les villes !

    Terra ignota bonnee annee 2021

    À l'aurore, armés d'une ardente patience, nous entrerons aux splendides Villes (Arthur Rimbaud) - Bonne année 2021

  • J’aimerais plonger dans l’Inconnu !

    Terra ignota j aimerais plonger dans l inconnu

    J’aimerais plonger dans l’Inconnu ! Tous ces conforts m’écrasent, m’étouffent !

     

    Erza Pound

     

  • Ma journée est faite

    Terra ignota ma journee est faite

     

    Ma journée est faite ; je quitte l’Europe. L’air marin brûlera mes poumons ; les climats perdus me tanneront. Nager, broyer l’herbe, chasser, fumer surtout ; boire des liqueurs fortes comme du métal bouillant – comme faisaient ces chers ancêtres autour des feux.

     

    Arthur Rimbaud

  • Comme l'espérance est violente

    Terra ignota la vie est lente

    Comme la vie est lente et comme l'espérance est violente.

    Guillaume Apollinaire

     

     

  • Dangerous, but fun

    Terra ignota dangerous but fun

    Et pour tuer le temps, en attendant la mort,

    Je fume au nez des Dieux de fines cigarettes

    Jules Laforgue

     

     

     

  • Je hais cette époque

    Terra ignota je hais cette epoque

    L’homme moderne a pris toutes ses précautions contre le sublime.

    Abel Bonnard

     

     

  • ....

    A notre époque inculte, on a parfois envie de fuir la barbarie pour les temples grecs, les contours flous pour les lignes droites et enfin les phrases emphatiques et sombres pour une langue claire et noble.

    H. Sienkiewicz

  • L'essence du monde

     

    Terra ignota essence du monde

    L'ivresse du monde est mortelle.

     

    Alexandre Pouchkine

  • Inutilisable pour la société

    Terra ignota

    Il est doux de songer que l'on reste volontairement inutilisable pour la société.

     

    Roger Nimier

  • La nostalgie de la foi

    Terra ignota la nostalgie de la foi

     

    Peut-être suis-je un incroyant, mais alors un incroyant qui garde la nostalgie de la foi.


    Pier Paolo Pasolini 

  • Là, gisait le mal

    lichtenstein-preparedness.jpg

    Là, dans ce monde de mécanisme avide, si avide, d’une avidité mécanique, brillant de lumières, vomissant du métal chaud, et éclatant des mille bruits du trafic ; là gisait le mal immense, prêt à détruire tout ce qui ne s’adaptait pas.

     

    David Herbert Lawrence

    Lire la suite

  • Carte sur table

    Terra ignota carte sur table 1

     

    Il ne faut pas avoir peur d’être un homme perdu de réputation.

    Dominique de Roux

     

     

  • Tête-bêche

    Religion christine spengler northern ireland londonderry funeral 1972

    Je cherche la rue, le boulevard, le gouffre qui me tenteront assez pour que je m’y précipite tête-bêche et sans regarder quel nom, au coin du mur, fleurit blanc sur l’émail bleu.

     

    René Crevel

    Lire la suite

  • La danse

    femme-asie.jpg

     

    Celui qui ne sait pas danser fait l’aveu tout bas d’une disgrâce.

     

    Louis-Ferdinand Céline

     

  • Leçon d'élégance : Les boutons de manchette

    Terra ignota elegance violence

    Se méfier des grandes causes, qui occupent abusivement la place, et réhabiliter les petites : les boutons de manchette, par exemple. 

    François Bott, Mauvaises fréquentations (Manya 1992).

  • Sabordage

    Sabordage

     

     Qu'on le sache bien, une bonne fois pour toute ; je ne veux pas me civiliser.

     

    Arthur Cravan

  • La femme de l’homme

    Terra ignota la femme de l homme

    La vraie femme. Celle qui nous vient du fond des âges. Celle qui rayonne à l’autre extrémité de la création. Je peux vous dire cela d’une manière plus directe. Deux races de femmes. L’une nombreuse, et l’autre en voie de disparition. Les femmes dans lesquelles on se branle. La femme avec qui l’on fait l’amour. Et avec qui faire l’amour, c’est se refaire de l’enfance. La vraie femme : celle qui connaît les secrets des eaux, des pierres, des plantes, des bêtes. Celle qui fixe le soleil et voit clair dans la nuit. Celle qui possède la clé de la santé, de la paix transparente, des harmonies. La sorcière blanche, la fée aux larges flancs humides, au visage d’ange flamand, aux longs cheveux blonds, aux yeux clairs, qui attend l’homme pour recommencer avec lui le paradis terrestre… Avec elle, toute la terre s’organise en féerie. Avec elle, il y a de l’immortalité dans l’air… Le désir qu’elle inspire est vide de tout démon. Plonger en elle vous réensemence et vous révèle que la grande jouissance est chaste. La vraie femme, la femme rare. Celle que les anciens gnostiques appelaient « la femme de l’homme » et la « rosée de lumière ». Ils nommaient l’autre, qui est légion, « la femme de la femme…

    Louis Pauwels

  • Ubi sunt leones : Le vacarme des serments !

    terra-ingnota-ubi-sunt-leones-crabe-tambour.jpg

     

    Certains sont faits pour la fraternité, pour se perdre dans ses méandres, pour le vacarme des serments.

    Eric Neuhoff 2009

     

  • Ecris saoul !

    Terra ignota hemingway write drunk

    Ecris saoul, édite sobre.

    Ernest Hemingway

     

  • Ne dis jamais du mal de la mer


    Ne dis jamais du mal de Dieu, ni de la mer.

    César Antonovitch Cui

  • Ecrire sa colère

    Feuille volante

    Je ne peux pas écrire une phrase qui ne contienne pas une dose de rébellion. Sinon elle ne m'intéresse pas.

    Albert Cossery

     

     

    Lire la suite

  • Un non total : ni gueux, ni maître !

    Terra ignota tag ni gueux ni maitre

    Le refus a toujours constitué un geste essentiel. Les saints, les ermites, mais aussi les intellectuels. Le petit nombre d’hommes qui ont fait l’Histoire sont ceux qui ont dit non, jamais les courtisans et les valets des cardinaux. Pour être efficace, le refus doit être grand, et non petit, total, et non pas porter sur tel ou tel point.

    Pier Paolo Pasolini, La Stampa, 1975

     

  • Ne craindre ni la sacralité, ni les sentiments.

    Terra ignota ne crains ni la sacralite ni les sentiments

    Le fond de mon enseignement consistera à te convaincre de ne pas craindre la sacralité et les sentiments, dont le laicisme de la société de consommation a privé les hommes en les transformant en automates laids et stupides adorateurs de fétiches.

    Pier Paolo Pasolini

     

     

  • Tentation

    Terra ignota rupture

    Il ne faut jamais se couper de l’humanité, car on risque dans l’éloignement de lui trouver des circonstances atténuantes.

    Albert Cossery

  • Ça vous apprendra !

    Terra ignota il alluma une cigarette

    Le jour se lève, ça vous apprendra. 

    Jacques Rigaut

     

  • Maintenant, j'ai une hache !

    Terra ignota seule solution la hache

    Le monde n'est que murs. Pour seule issue : la hache.

    Marina Tsvétaïéva

  • La vie est une opération commando

    Terra ignota absolutely polemic1

    La vie est une opération de commandos. C’est une razzia sur l’amour, l’amitié, la tendresse, la bagarre, le pouvoir.

     

    F. H. Fajardie, la Nuit des Chats Bottés

     

  • Le dernier exemplaire d'une dynastie qui croyait en la générosité !

    Terra ignota corto

     

    Peut-être suis-je le dernier exemplaire d'une dynastie complètement éteinte qui croyait en la générosité ! ... en l'héroïsme !

     

    Hugo Pratt, Corto Maltese

     

  • Inconnu à cette adresse.

    Terra Ignota Boussole

    Personne ne se perd sans le savoir.

    Thérèse d'Avila

     

  • Trouver l’aventure au coin de la rue.

    Terra ignota au coin de la rue

    Quand il n’y aurait qu’une chance sur mille de trouver l’aventure au coin de la rue, il faudrait aller au coin de la rue.

     

    Henry de Montherlant

     

  • L'heure des lions !

    Terra ignota ubi sunt leones

    En été, à l’heure où les lions vont boire, les belles étrangères ont des indolences de grands animaux autour de la fontaine […]. On les devine prêtes, pour un peu d’audace, à rendre, dans un lit ou sur le sable, le soleil absorbé tout le jour sur les plages.

     

    Frédéric Musso, prix Nimier 1975 pour la Déesse

     

  • La lecture est une fièvre utile !

    Terra ignota lire c est deja desobeir 1

    Il me semble très important de développer, aujourd’hui, l’insolence et la polémique, bref : l’écriture de lutte.

     

    Dominique de Roux

     

  • Les derniers poètes de la gratuité absolue

    Terra ignota us ardennes wii

    Les hommes de guerre sont de l’espèce qui se rase pour mourir. Ils croient à la rédemption de l’homme par la vertu de l’exercice et du pas cadencé. Ils cultivent la force physique et la belle gueule, s’offrant le luxe des réveils précoces dans les matins glacés et des marches harassantes pour la joie de s’éprouver. Ce sont les derniers poètes de la gratuité absolue.

     

    Jean Larteguy

     

  • Cette fatigue amoureuse

    Peter lindbergh

     

    N'est-ce pas la part la plus excitante de leur beauté, cette fatigue amoureuse qui vitre et cerne leurs yeux et leur durcit un peu le visage.

    Paul Morand

     

    Lire la suite

  • J’ai dit tout le bien qu’il fallait dire de l'hiver, mais il faut qu'il parte.

    Italie

     

    Voici un peu de vent et de soleil : ce qu’on aimerait exactement être.

     

    Frédéric Berthet

     

  • Invitation à la clandestinité

    Terra ignota l alcool la lecture

    Il faudra bientôt, je le soupçonne, que nous nous cachions pour lire, comme le temps est venu de se cacher pour boire. Rendre hommage au vin loyal confine à l'insoumission et invite à la clandestinité. Nous sommes quelques-uns à nous préparer à des lendemains furtifs.


    Jean-Claude Pirotte, Expédition nocturne autour de ma cave.

  • Les grands barbares blancs

    Tattoo legion etrangere logo

     

    Je suis l'Empire, à la fin de la décadence, qui regarde passer les grands Barbares blancs en composant des acrostiches indolents.

    Paul Verlaine

     

  • L'aventure est à l'Ouest

    Terra ignota l aventure est a l ouest1

    Je ne suis pas un aventurier ou un mercenaire. Je suis l'homme d'un rêve. On ne change pas de rêve pas plus qu'on ne change de peau.

    Baron von Ungern Sternberg

  • A la manière de

    Sans titre raffalli

    "A la manière de...", version militaire du poème de Prévert "ceux qui copieusement..." Poème anonyme et virulent, circulant sous le manteau des Lieutenants en Indochine où il connut un immense succès. Il a pour auteur un officier de l’État-major du Colonel Gilles. Cette virulence bien connue et cultivée avec soin chez les officiers, ne les empêchait nullement de se faire tuer avec panache en grand nombre... On peut dater ce texte entre la décision que le Général de Lattre eut de ceinturer le delta utile d'une série de fortifications en béton et celle où il "limogea" une importante quantité d'officiers, notamment d'officiers généraux, pour motif d'incompétence professionnelle, ce qui ne s'était jamais vu auparavant.

    A la manière de (cliquez sur le lien interne)

  • Tout prendre au tragique

    Terra ignota roger nimier

    Il faut vivre sous le signe de la désinvolture, ne rien prendre au sérieux, tout prendre au tragique.

    Roger Nimier

  • Code for victory : Etre éclatant

    Affiche terra ignota code for victory xiv

    Son extrême droite d’imprégnation catholique était celle de Baudelaire qui se caractérise par le goût des gilets éclatants et des causes perdues.

    Angelo Rinaldi au sujet de Roger Nimier.

  • Les prémices d'un requiem tragique

    Affiche ligne rouge 1

    Il n'était encore qu'un soldat, avant de devenir un soldat perdu....Tout, ici, respire les prémices d'un requiem tragique !

    Patrick Mahé, Les Oies sauvages meurent à Mexico

    (Hommage à John O'Reilly du Bataillon Saint-Patrick, alias les San Patricio).

    Lire la suite

  • Eté baroque

    Terra ignota l italie

    Un homme qui n’aime pas l’Italie est toujours plus ou moins un barbare.

    Félicien Marceau

    Lire la suite

  • La guérison de la colère

    Terra ignota seule compte la revolte

     Seule compte la révolte. C’est la guérison des sentiments de colère et de haine. Mais ces passions ne se guérissent qu’en éclatant.

    Roger Nimier

  • Es-tu le victorieux ?

    Maternite

    Tu es jeune et tu désires femme et enfant. Mais je te demande : es-tu le victorieux vainqueur de lui-même, souverain des sens, maître de ses vertus ? C'est ce que je te demande. Ou bien ton vœu est-il le cri de la bête et de l'indulgence ? Ou la peur de la solitude ? Ou la discorde avec toi-même ?

    Nietzsche

  • Dandy baroque

    Combattant et elegance2

    Nous voulons bien de l'enfer si nous y entrons dans un beau manteau qui attire les regards.

    Roger Nimier

  • Une âme affamée

    2014 05 15 jean rene huguenin by jpb

    Une âme riche est une âme affamée. Au jour du jugement, il sera demandé à chacun de nous selon sa faim.

    Jean-René Huguenin - Journal (1955-1962)

    Lire la suite

  • Aujourd'hui la plupart des hommes s'épousent eux-mêmes

    La vraie femme selon lp

    La plupart des hommes épousent une médiocre contrefaçon des hommes, un peu plus retorse, un peu plus souple, s’épousent eux-mêmes. Ils se voient eux-mêmes passer dans la rue, avec un peu plus de gorge, un peu plus de hanches, le tout enveloppé de jersey de soie, alors ils se poursuivent eux-mêmes, s’embrassent, s’épousent. C’est moins froid, après tout, que d’épouser un miroir. La femme est rare, elle enjambe les crues, elle renverse les trônes, elle arrête les années. Sa peau est le marbre. Quand il y en a une, elle est l’impasse du monde… Où vont les fleuves, les nuages, les oiseaux isolés ? Se jeter dans la femme… Mais elle est rare… Il faut fuir quand on la voit car si elle aime, si elle déteste, elle est implacable. Sa compassion est implacable. Mais elle est rare.

    Jean Giraudoux

  • Ne ménagez jamais un ennemi

    Dessin de beppe giacobbe italieAttention, ne ménagez jamais un ennemi public, ni privé. Si vous le ménagez, lui, le moment venu, l’occasion favorable trouvée, ne vous ménagera pas. Votre générosité ridicule fait le malheur de votre pays, ou de votre famille.

    Machiavel

    Lire la suite

  • Fin du practice ...

    2014 05 06 revolution

    Les révolutions, c'est quand les battes de base-ball et les clubs de golf changent de main. Les dates exactes et les litres de sang sont des querelles d'historiens.

    Anonyme

  • Etre le Franc tireur de l'Eglise militante.

    Confrerie

    L’Eglise militante a ses cadres officiels et son armée régulière. Elle a aussi ses francs tireurs. Ils bataillent sur les frontières et parfois au delà des frontières. Ils ne se servent pas des mêmes armes, ils ne parlent pas toujours la même langue. Il suffit qu’ils aient la même foi et le même amour. Et Dieu reconnaîtra les siens sous l’uniforme et sans l’uniforme. La tentation qui guette les francs tireurs est celle de l’indiscipline et de l’individualisme. Celle qui menace les troupes régulières est le glissement vers le conformisme, où le social a plus de part que le divin. Mais qui choisit sa voie choisit aussi les risques qu’il devra surmonter.

    Gustave Thibon

  • Je vous le dis, petits bonshommes...

    Fourberie politique

    Je vous le dis, petits bonshommes, couillons de la vie, battus, rançonnés, transpirants de toujours, je vous préviens. Quand les grands de ce monde se mettent à vous aimer, c’est qu’ils vont tourner en saucissons de bataille… C’est le signe… il est infaillible. C’est par l’affection que ça commence.

    Louis-Ferdinand Céline

  • Garçon, deux pistolets et un café !

    Duel

    "Notre siècle reconnaissait au duel Français le rôle de régulateur social qu’il déniait au droit. En cela sa dimension reste supérieure au Mensur allemand qui n'était qu’un sport d’étudiants à la recherche d’une cicatrice ou au homicidal austerity of mood britannique. De même, l’homme du monde accompli se refusait à vider une querelle à coup de poings. « Sans duel, pas de salon, il n’y a que des cabarets » répétait le Maréchal Clauzel. Il était d’usage de voir le duel comme un moyen qui affinait les mœurs, comme la poésie et le style.

     Un duel réussi, tout comme une bonne histoire, commence par un début et se termine par une fin [...]".

    Lire la suite

  • Ligne rouge 2

    Ligne Rouge

    Il faut oser ou se résigner à tout

    Tite-Live

     

  • Les grands silences marins forment la jeunesse.

    Songe

    De mes songes naquirent mes passions, la mer et la solitude, les grands silences marins du large et les rivages austères, les côtes nordiques, le sens de l’éternité et l’écriture.

    Grégoire Dubreuil, 1984

  • La maison commune

    La maison commune, c'est la civilisation.

     

    Paul Morand

     

  • Musées avariés

    musees-poussiereux.jpgMusée : entrepôt des civilisations mortes.

    Jean Clair

  • Wagon rouge

    1949-margie-cato-photo-by-lilllian-bassman-for-harpers-bazaar.jpg

    Roger Nimier parlant de Valery Larbaud : « Quand il voulait adresser un compliment à une dame, il ne connaissait que deux étapes ; rougir ou l’inviter dans un wagon-lit ».

    Lire la suite

  • Prédiction

    encore-un-siecle-de-journalisme.jpg

    Encore un siècle de journalisme et tous les mots pueront.

    Nietzsche

  • Une autre histoire

    ltn-torrens-et-le-sgt-willsdorff.jpg

    Chérir Waterloo pour le mot de Cambronne, Camerone pour son héroïsme ensoleillé et Diên Bien Phu pour ses collines aux prénoms de demoiselles.

    Sébastien Lapaque

    Lire la suite

  • Littérature étrangère

    litterature-etrangere.jpg

    La littérature étrangère, c'est comme une migration: elle arrive forcément quand il y a des vides à combler.

    Julien Gracq

  • Parcelle de mer

    terra-ignota-jonque-en-baie-d-along.jpg

    Mon âme sait très bien que je suis une parcelle de la terre, et mon sang est une parcelle de la mer.

    David Herbert Lawrence

  • La grandeur de la liberté

    cabane.jpg

    La liberté existe toujours. Il suffit d'en payer le prix.

    Henry de Montherlant, 1957

  • Se compromettre

    terra-ignota-be-anarchistic.jpg

     

    On ne voudrait pas partir avant de s’être compromis ; on voudrait, en sortant, entrainer avec soi Notre-Dame, l’amour ou la république.

     

    Jacques Rigaut

     

    Lire la suite

  • Profil de femmes

    vierge-marie.jpg

    A la lueur des bougies, le profil des femmes est irréfutable.

    Eric Neuhoff

  • Contre-danse

    10.jpg

    Celui qui ne sait pas danser fait l’aveu tout bas d’une disgrâce.

    Louis-Ferdinand Céline

  • Simplicité

    la-vie-la-mort-la-mer-r1-1.jpgLa simplicité est la sophistication suprême – Léonard de Vinci

  • Pauvre nuit des hommes

    ouvert.jpgPauvre nuit des hommes. Grande nuit des plaines et des forêts - Georges Hyvernaud

  • Pour la foi, le tsar et la patrie

    nous-avons-les-cultes-que-l-on-merite.jpg"SI OMNES TE NEGAVERINT, NON TE NEGABO "

    si tous te renient je ne te renierai pas

  • Never blink !

    the-duel-mensur-by-paul-richard-james-copie.jpgUne forme particulière d’un duel noble – la mensur – était répandue en Allemagne au XVIè siècle parmi les jeunes, surtout dans le milieu des étudiants. (Mensurfechten – c’est l’escrime dans un espace limité). Les duellistes mettaient des lunettes avec une grille métallique sur le visage. La poitrine et le cou étaient protégés par un plastron en cuir et une écharpe épaisse. Les armes étaient des "schlagers" - l’archétype du sabre - avec les bouts bien aiguisés dans les mains. Les adversaires se mettaient face à face et portaient à tour de rôle les coups en visant la seule partie du corps qui n’était pas protégée – le visage de l’adversaire. A l’occasion d’un moment de fatigue ou de faiblesse de l’attention, un des combattants perçait la défense de son vis-à-vis, sur le visage duquel apparaissait une blessure par incision. Par la suite une cicatrice restait à cet endroit. Il est bien connu que les cicatrices rendent un homme plus beau.

    Lire la suite

  • Aimez-moi bien ma bonne mère

    ubi-sunt-leones-terra-ignota-je-plante-mon-drapeau.jpgMa bonne mère, soyez fière, je porte le drapeau. Aimez-moi bien, je porte le drapeau … Rainer Maria Rilke

  • Санкт-Петербург

    le-cavalier-de-bronze-pierre-le-grand-statut-bronze-d-etienne-falconet.jpg

    Terra ignota russie tsarine

    Saint-Pétersbourg, c’est le mythe de la Nouvelle Atlantide enfouie sous les bourrasques du vingtième siècle.

    Solomon Volkov

     

  • Pour ses yeux mauves

    songe-de-russie-femme-aux-yeux-mauves.jpgJe ne savais pas qu'on pouvait renoncer aux grandes houles de l'océan pour des yeux mauves - Jean-Pierre Milovanoff  2009

  • Fais maigrir ton bourgeois

    affiche-terra-ignota-tamagotchi-fais-maigrir-ton-bourgeois1.jpegL’ancien monde est déjà disparu, le nouveau monde n'est pas encore là, et dans cet entre-deux les monstres apparaissent - Gramsci

  • Basic instinct

    affiche-terra-ignota-basic-instinct1.jpegEchec de la raison à accommoder le bonheur de l’homme. Il faut s’en remettre à l’instinct. – Paul Gadenne

  • Ubi sunt leones : Amenez la grand-voile !

    terra-ignota-ubi-sunt-leones-ce-que-je-vaux1.jpg

    Accepter des contraintes que l'on a choisies. C'est un privilège. La plupart des humains subissent.

    Eric Tabarly

     

  • Règle de la maison : ne jamais ciller !

    Affiche-tera-ignota-never_blink.pngWe learned that we should never blink – Sir Michael Caine

  • L'ardente expérience du courage

    terra-ignota-karen-fighter-by-jpb.jpg

    Je me suis rendu compte qu’être humain, c’est en partie désirer ardemment faire l’expérience du courage, de l’abnégation de soi, de l’héroïsme, du dévouement et de la transcendance, ou peut-être même avoir besoin de cette expérience.

    Richard Strozzi Heckler 1992

     

  • Nietzsche est-il un charlatan ?

    terra-ignota-l-homme-est-mort.jpg

    C’est son propre monde que veut gagner celui qui est perdu au monde – Nietzsche

  • Ubi sunt leones : I don't want to die without a scar !

    terra-ignota-ubi-sunt-leones-ne-pas-mourir-sans-cicatrice.jpg

    Que peut-on savoir de soi-même si on ne s’est jamais battu ? Je ne veux pas mourir sans cicatrice.

     

    Tyler Durden - Fight Club - 1996

     

    Lire la suite

  • Les affamés !

    2012-jpb-je-suis-un-mystique-vieilli.jpg

    Toutes les faims mènent à Dieu - Jean-René Huguenin

  • Code for victory : le plomb.

    Affiche terra ignota code for victory i 2

    Nous, on fait dans le plomb ! - Les sept mercenaires

  • Nous n’avons pas à rougir de nos cathédrales

    religion-lumiere-vitrail.jpgNous n’avons pas à rougir de nos cathédrales et de nos châteaux, de nos monastères et de nos hôtels patriciens. Ce sont de beaux souvenirs pour l’enchantement de la mémoire. Que notre protocole roule les tambours en l’honneur de notre peuple d’artisans. Nos ferronniers, nos batteurs de cuivre, nos céramistes, nos tapissiers de haute lisse, nos sculpteurs, ceux qui habillèrent nos murs de pourpre, qui tissèrent le linceul de pierre des gisants, qui bâtirent les socles et les voûtes, qui torturèrent le bois avec précaution pour qu’il pousse le cri de sa tendresse, voilà les ancêtres de notre esprit, de notre labeur, les pages et les princes de notre royaume culturel. Nous les rencontrons partout, aux jubés et dans le chœur lyrique de nos cathédrales, au pied de nos escaliers monumentaux et à l’entrée des salons d’apparat, dans nos maisons profondes à l’ébénisterie embrasée par la lumière qui tombe des lustres de cristal. Miracles collectifs comme un théâtre moyenâgeux. Quelques paraphes magistraux scandent l’effort solitaire ; mais, pour l’essentiel, c’est dans des ateliers, où l’obstination des uns épaulait la patience des autres, que se célébra à l’unisson l’office de notre éloquence et de notre virtuosité. Notre culture populaire ne date pas d’aujourd’hui. C’est le chef-d’œuvre de notre artisanat. Nous ne réclamons pas des siècles ce qu’ils ne nous ont pas apporté. Nous avons fait des métiers du bois, du fer, de la pierre et de la laine, la tradition de notre effort et de notre art. La mémoire du peuple a besoin de témoins ? Voici les nôtres. Voilà nos racines.

    Pol Vandromme 1980

     

  • Leçon d'élégance : La légèreté

    femme-arthur-elgort.jpg

    La légèreté est un style qui habillerait la vie d’élégance.

      Sylvain Tesson

     

    Lire la suite

  • L'extrême du romantisme

    Jrh portraitblack

    Ne plus hésiter, ne plus reculer devant rien. Aller jusqu’au bout de toute chose, quelle qu’elle soit, de toutes mes forces. N’écouter que son impérialisme.

    Jean-René Huguenin

     

  • Ballon ovale et Beretta 92

    licence-rugby.jpgLe rugby, c’est un mélange d’opéra, de ballet et de meurtre - Gwyn Thomas

  • Une vie au pas de charge !

    Charge de cavalier !

    J'aimerais de ma vie qu'elle tienne en une phrase dont on aimerait connaître la suite, du genre : "le cavalier français qui partit d'un si bon pas".

    Frédéric Berthet

     

  • Tout homme est une guerre civile *

    2012-jpb-bras-arme.jpg

    Tout homme digne de ce nom est en guerre. C’est un royaume à délivrer, une Prusse intérieure à sauver de la déréliction, une guerre civile à surmonter.

    Guy Dupré, 1986

     

    Lire la suite

  • Vitesse

    affiche-terra-ignota-shelby-cobra-copie.jpg

    'Un jouet d’impatience' - Blondin parlant des voitures.

  • Leurs phrases m’emmerdent !

    2012-jpb-pochoir-saint-exupery-1.jpgLeurs phrases m’emmerdent, leur pompiérisme m’emmerde, leur ignominie m’emmerde, leur politique m’emmerde et je ne comprends rien à leur vertu. La vertu c’est de sauver le patrimoine Français en demeurant conservateur de la bibliothèque de Carpentras. C’est apprendre à lire aux enfants, c’est d’accepter d’être tué en simple charpentier… Ils sont le pays. Moi je suis du pays - Saint Exupéry

  • L’enfant dépassant le père apporte bonheur à la lignée

    1936-jeune-femme-radee-indochine-by-denise-colomb.jpgLes yeux ouverts, vous feignez d’être aveugle, les oreilles dressées vous feignez d’être sourd. Vous vous complaisez dans les flagorneries et haïssez les paroles droites. Vous réprimez ceux qui luttent et écrasez ceux qui souffrent. Vous accrochant au pouvoir, vous redoutez que les jeunes ne vous dépassent, oubliant ainsi la parole des anciens : l’enfant dépassant le père apporte bonheur à la lignée - Hanoï 31 mars 1986, Pham Xuan Khai, jeune poétesse Vietnamienne

  • Nous sommes des pirates

    2012-jpb-pochoir-mourir-d-ennui2-2.jpgOn est des pirates parce qu’on est jouisseurs.

    Teilhard du Chardin

     

  • A la recherche de la beauté

    beaute-divine.gifbeaute-divine.gif

     

    On sait qu’il existe trois types de beauté, de mérites différents. Les beautés sanglantes, les beautés sublimes et les beautés vénitiennes.

     

    Roger Nimier

    Lire la suite

  • L'essentiel ...

    2012 jpb roger nimier aston martin

    Je suis heureux de ressembler [aux hommes] dans les actions essentielles de la vie : j'aime leurs églises et leurs tableaux.

     

    Roger Nimier

    Lire la suite

  • Croire en des choses simples.

    ubi-sunt-leones-terra-ignota-croire-en-des-choses-simples.jpg

    Nous avions choisi de croire en des choses simples, une cigarette, une bonne paire de jungle boots, un bidon d'eau claire, une boule de riz ou une boite de ration, un verre d'alcool partagé le soir après la marche ;  la camaraderie ! 

     

    Pierre Schoendoerffer (Le crabe-tambour)

  • La boue, le sang, l'honneur... voilà la leçon de Schoendoerf !

    pierre-schoendoerffer-2007-copie.jpg

    Les autres hommes ont-ils les mêmes soifs que nous ? 

     

    Pierre Schoendoerffer (05 mai 1928 - 14 mars 2012).

  • So Creezy... Adieu !

    felicienmarceau.jpg

    Plus je vais, plus je crois que vivre ne suffit pas et que chacun doit se forcer, se malmener, trouver sa voie et la prendre, ce qui est la liberté, puis s’y contraindre.

    Félicien Marceau (16 septembre 1913 - 07 mars 2012)

  • A l'amitié !

    cine-les-aventuriers-1967.jpg

    Un ami, on ne le choisit pas, il surgit sans travaux d’approche. Pas de circonvolutions, pas de strabisme pour le regarder sans avoir l’air. Le style direct, la main tendue. On le prend tel qu’il est, sans demander s’il trompe sa femme ou s’il a un casier judiciaire vierge. Qu’il soit prince de sang ou bâtard, on va ensemble tirer des bordées. Au-delà d’une femme ou d’une maîtresse, vingt ans plus tard on le fréquente toujours lors même que l’on a oublié depuis longtemps si les seins de Nathalie ressemblaient à des pommes ou à des poires. L’Amitié déploie sa bannière pour un galop, un bout de guerre, une bataille perdue ou un coup de sang. Les amis forment une république libre. Ni prince, ni prolétaire, ni pauvre, ni nanti, l’ami ne se conçoit pas sans une forte dose d’égoïsme, d’orgueil, de dureté et de ruse.

     

    Plumyère.

    Lire la suite

  • Faute de goût !

    femme-lolita.jpg

     

    Deux ressources bien faites pour attirer l’amateur : la fille facile et la littérature compliquée.

     

    Roger Nimier

    Lire la suite

  • L'esprit de la caresse.

    1989-tango-isabel-munoz-1.jpg

    Mais comme le brillant esprit n’a besoin que d’une boutade pour retrouver l’essence de l’univers, l’homme vraiment supérieur se contente d’une caresse pour jouir du miracle de la possession.

     

    Stephen Hecquet

    Lire la suite

  • A mes ombres !

    nachtzee.jpg

    Grâce aux ombres je parviens à atteindre une lumière. S'il n'y a pas de contraste, il n'y a rien… Et cela aussi bien en littérature qu'en peinture.

     

    Jean-Claude Pirotte.

  • Trop ou si peu

    pauvrete.jpg

     

    Si peu de chose dans les mains et tant à portée de main.

     

    Hélie de Saint Marc

  • Oublié des Dieux !

    chapelle-pol.jpg

    Viens avec moi je te dirai les dieux fraternels dans les chapelles bleues.

    Xavier Grall

  • Cycle maudit

    marcel-gromaire-la-guerre-war.jpg

    Ça repousse toujours, la faim, les poils, la crasse, la guerre.

     

    Georges Hyvernaud

  • L’éphémère est à la modernité ce que l’éternel est à l’art !

     

    galerie des têtes.jpgNous n’attendons plus de l’art le salut ni la transfiguration de la vie : il ne les donna jamais, sinon quand il servait fidèlement la religion. Nous en attendons cependant autre chose que du divertissement et de la décoration. Nous n’attendons plus de l’art le rêve d’une communauté qui surmonterait les divisions de la société : il ne les procura jamais, sinon quand il servait fidèlement la domination. Mais nous en attendons quand même autre chose qu’un instrument de différenciation sociale pour la classe de loisir. Nous n’attendons plus de l’art la relation avec le génie mais nous aimerions y faire l’expérience d’autre chose que des dernières subtilités à la mode. Nous avons envers l’art des attentes complexes, mêlées et mélangées : elles recouvrent en partie nos attentes envers la religion et la magie, en partie les valeurs d’utopie, mais elles reprennent aussi la charge du jeu et du divertissement. À travers le concept flou de l’art, nous formulons en fait des attentes contradictoires… qui ne trouvent pas à se formuler autrement que dans cette confusion. Nous voudrions y trouver ce domaine impossible où coexistent la critique, le divertissement, l’élévation, la grandeur, le génie, le plaisir, et même le drame de notre condition — avec pour couronner le tout un sentiment finalement aigu du caractère dérisoire de toutes ses attentes et de leur impossible coexistence.

    Yves Michaud

  • Les grands hommes

    untitled-by-david-hume-kennerly.jpg

    Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat. L’homme qui chante, l’homme qui bénit, l’homme qui sacrifie et qui se sacrifie. Le reste est fait pour le fouet.

    Charles Baudelaire

    Lire la suite

  • L'art au féminin

    femme-nature-morte.jpg

    On dirait que les femmes sont par nature ce que nous sommes par art et que leur art est notre naturel.

     

    Friedrich Novalis

  • Old soldiers never die.

    rugby.jpgOld Soldiers Never Die / Never die, never die / Old Soldiers Never Die / They just fade away...

    "Irish rugby song"

    Lire la suite

  • Terres tragiques

    1937-enfant-inuit-canada.jpgLe temps et les glaces sont maîtres !

    Robert Guillard

    Lire la suite

  • Le temps des vignes

    pierre-paul-bertin-vignoble-bourgogne.jpg

    La guerre ne fait que passer au milieu des vignes éternelles.

     

    Pierre Luccin

    Lire la suite

  • Leçon d'élégance : La chemise

    Terra ignota caron st jacques

    C'est dans le drapeau noir que se taillent les plus belles chemises.

     

    Marc-Edouard Nabe

  • Tout est consommation

    femme-consommee.jpg

    Plus de séduction, plus de désir, plus même de jouissance, tout est là, dans la répétition innombrable, dans une accumulation où la quantité se méfie par-dessus tout de la qualité.

     

    Jean Baudrillard

     

  • Le clan des Ames pures !

    aristocratie-guerriere-et-spirituelle.jpg

    Fonder une aristocratie spirituelle, une société des âmes fortes.

    Jean-René Huguenin.

     

  • Louange ...

    Aurore, mer du Nord

    Je crois avoir reçu la vocation de la louange à cause des aurores et des couchants.

    Henri Guérin

    Lire la suite

  • Code for victory : Casse-tête !

    Affiche terra ignota code for victory iv 2

    Comment osez-vous vous prétendre poète et gazouiller gentiment comme un pinson ? Alors qu’aujourd’hui il faut s’armer d’un casse-tête pour fendre le crâne du monde !

    Vladimir Maïakovski, artiste Stalinien

     

  • La prière

    Prière

    Et dans un goût de larmes, ce brutal besoin de te jeter à genoux, de n’être plus qu’infinie gratitude.

     

    Charles Juliet 1992

    Lire la suite

  • L'aventure de l'imaginaire

    Imagination

     

    Souvent mêlées, les quatre principales composantes de l’aventure – le hasard, le voyage, la liberté, le danger – éclairent l’imaginaire.

     

    Alain Tassel

    Lire la suite

  • Le songe !

     

    La nuit

    La nuit ! La nuit surtout je ne rêve pas je vois !

     

    René-Guy Cadou

    Lire la suite

  • Brochette party !

    Terra ignota guerre barrettes

    Les bons auteurs partagent avec les décorations étrangères et les rognons de veau, le privilège de se rehausser lorsqu’on les dispose en brochette.

     

    Antoine Blondin

    Lire la suite

  • Ainsi de suite ...

    Génération

    Je le tiens, bien sûr, de mon grand-père, qui le tenait de son grand-père, qui le tenait de son grand-père à lui, et ainsi de suite, durant des centaines d'années. Cela signifie que cette histoire est très ancienne. Mais elle ne disparaîtra pas, parce que je l'offre à mes enfants, et mes enfants la diront à leurs enfants, et ainsi de suite.

     

    Lazaros Harisiadis, Conteur Gitan

    Lire la suite

  • Les Dieux

    sculpture-dieu-rigolard.jpg

     

    Le bonheur est un état bien plus noble que la souffrance : quand l’humanité avait une cervelle saine, les dieux qu’elle créa, elle les fit heureux.

     

    Henry de Montherlant

  • Villes maudites

    Grande ville

    Car les grandes villes, Seigneur, sont maudites ; la panique des incendies couve dans leur sein et elles n’ont pas de pardon à attendre et leur temps leur est compté.

     

    Rainer Maria Rilke

    Lire la suite

  • Les hommes semblables.

    Foule d'hommes semblables

    Je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. (…) Je promène mes regards sur cette foule innombrable composée d'êtres pareils, où rien ne s'élève ni ne s'abaisse. Le spectacle de cette uniformité universelle m'attriste et me glace, et je suis tenté de regretter la société qui n'est plus.

     

    Alexis de Tocqueville

    Lire la suite

  • L'homme hait ce qu'il cache

    Terra ignota collage par josep renau

    L’homme est ce qu’il cache : un misérable petit tas de secrets.

    André Malraux

    Lire la suite

  • La nature de l'art est de se mettre en danger !

    L’art survivra à ses ruines   - Anselm Kiefer

    Danaé

    Lire la suite

  • Je reviens de la vérité

    Je reviens de la vérité

      Je vous en supplie
    faites quelque chose
    apprenez un pas
    une danse
    quelque chose qui vous justifi e
    qui vous donne le droit
    d’être habillés de votre peau, de votre poil
    apprenez à marcher et à rire
    parce que ce serait trop bête
    à la fi n
    que tant soient morts
    et que vous viviez
    sans rien faire de votre vie.
    Charlotte Delbo
    Prière aux vivants pour leur pardonner d’être vivants

  • Leçon d'élégance : Le corset

    Dans une époque exhibitionniste, l’élégance consiste à être corseté.

    Frédéric Beigbeder

     

    Lire la suite

  • Apéro !

    Terra ignota antoine blondin les verres de contact 1Antoine Blondin et "ses verres de contact". Il disait de Nimier "Son existence est humble et aristocratique. Il a découvert le rugby dont le goût rejoint bientôt chez lui celui des armes anciennes, du dessin, de la papeterie, des condiments, du champagne et de l’eau fraîche, tout ce qui brûle ou qui glace, tout ce qui fait la vie plus sage et plus virile, plus fidèle et plus folle".

    Je lève mon verre à son élégance !

    Lire la suite

  • Je pars !

    photo-face-a-la-mer.jpg

    Dites à la ville que je ne reviendrai pas… 

    Xavier Grall

  • Tragique Athos, sanglant, fidèle Athos

    Terra ignota les trois mousquetaires

    D'Artagnan, Porthos, Aramis demeurent pour les vrais hommes - ces grands enfants, comme les femmes faites ou les femmes-fêtes l'assurent - trois carrières séduidantes : celle d'ardent jeune homme qui rêve d'une situation, et d'Artagnan en est l'exemple ; celle d'orgeuilleux athlète, qui, après une rude carrière de ski nautique, épousera une héritière : Porthos dicte la voie. Ou Aramis, plus séduisant encore parce qu'on le connaît très mal et qu'il sera Valmont un siècle plus tard. Tragique Athos, sanglant Athos, au milieu de ce maréchal de France, de ce général des Jésuites, de cet adjudant des colosses. Fidèle Athos qui doit nous apprendre à tirer l'épée, non pas comme un fou [...], mais dès qu'il le faut, plus souvent que nous le croyons. L'épée, ce n'est pas la force, ni le talent. C'est le désir de ne rien laisser passer qui soit insupportable à nos oreilles, c'est ce langage aussi : "Messieurs, je ne vous écouterai pas, je n'ai rien à faire de vos manières, mais il faut se limiter avec moi. J'appartiens à cette catégorie des corps solides que les physiciens n'ont pas prévue, sauf Pascal, et qui ne tiennent pas à leur conservation. C'est un péché d'ailleurs, mais je l'assume et Dieu m'en donnera raison. En garde s'il vous plaît !

     

    Roger Nimier

     

×