La colère des Légions

Que l’on prenne garde à la colère des légions

"Lettre rapportée par l’écrivain latin Suétone, mort en l’an 160. Elle aurait été écrite voici plus de 18 siècles par le centurion Marcus Flavinius à l’un de ses cousins de Rome, Tertullus, alors qu’il servait à la 2e cohorte de la légion Augusta, au camp de Nambèse, en Numidie, c’est-à-dire dans l’actuel Constantinois."

“On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous allions défendre les droits sacrés que nous confèrent là-bas tant d’années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre civilisation et de notre aide.
Nous avons pu vérifier que tout cela était vrai, et parce que c’était vrai, nous n’avons pas hésité à verser l’impôt du sang, à sacrifier notre jeunesse, nos espoirs.
Nous ne regrettons rien. Mais alors qu’ici cet état d’esprit nous anime, on me dit que dans la ville se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison, et que beaucoup, hésitants, troublés, prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l’abandon, et vilipendent notre action.
Je ne puis croire que tout cela soit vrai, et pourtant des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d’âme, et où il pouvait mener.
Je t’en prie, rassure-moi au plus vite, et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent, comme nous protégeons nous-mêmes la grandeur de l’Empire.
S’il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert… alors que l’on prenne garde à la colère des légions !”.

Jean Lartéguy - "Les centurions". Lettre selon un texte de Roger Frey

  • 10 votes. Moyenne 3.9 sur 5.

Commentaires

  • Fabrice SENECA
    • 1. Fabrice SENECA Le 27/04/2021
    "Avilit" s'écrit avec un "t" !
  • Boisson
    • 2. Boisson Le 18/10/2016
    Bonsoir,

    "Que l'on prenne garde à la colère des légions"...

    Votre texte cité est l'exergue de Jean Lartéguy aux Centurions, selon un texte de Roger Frey...qui est un faux comme le reconnait plus tard l'auteur dans son autobiographie...

    Quand on avili le copiage, on évite de se mettre dans ces situations embarassantes !
    • louis--marie
      • louis--marieLe 26/10/2016
      Parfois je laisse filtrer ce genre de commentaire, car je crois important de laisser des traces de la grandiloquente imbécillité de notre époque.

Ajouter un commentaire

 
×