boxe

  • Dilapider dans l’amitié

    republique-libre-ou-coterie-anarchiste.jpg

    L’amitié, c’est une république libre par-delà les nivellements, l’anonymat, l’égalitarisme ou l’idée de clôture frontalière. C’est le monde des amateurs de rugby, de bel canto et de tauromachie, celui des flâneurs de haute-mer et des baroudeurs, on y croise des anars en tweed et des aristos effrontés.  Au gré des tapages, la coterie est promptement baptisée de noms obscurs : anarchistes de droite, chouans, hussards ou uhlans. Plus sûrement, c’est libre que l’on va rôder du côté de l’aventure humaine avec nos gueules viriles et riantes, trimbalant une idée généreuse qui va du clan à la société secrète, sans drapeau ni slogan à la recherche d’une limite franchissable entre bistrot et château… vaste programme. Sur ces terres, on promène avec légèreté nos boudes hautaines, nos postures d’insolence et notre humour féroce. C’est le Poulbot sabrant le champagne chez Monsieur le Marquis, le talent railleur et le goût du panache, histoire de goûter de la distinction et dilapider dans l’amitié… Une façon légère de se prendre au sérieux, comme une charge sabre au clair, en gant blanc et en éclat de rire.

  • Ecrivain, Boxeur… voilà tout Cravan en deux mots

    Arthur Cravan.jpgEcrivain, Boxeur… voilà tout Cravan en deux mots. A cela on peut ajouter : le poète aux cheveux les plus courts du monde, mauvais garçon, et une série d’adjectifs qu’il se sert lui-même avec beaucoup de générosité : « mondain, chimiste,  putain, ivrogne, musicien, ouvrier, peintre, acrobate, acteur ; vieillard, enfant, escroc, voyou, ange et noceur ; millionnaire, bourgeois, cactus, girafe ou corbeau ; lâche, héros, nègre, singe, lion Juan, souteneur, lord, paysan, chasseur, industriel, faune et flore : je suis toutes les choses, tous les hommes et tous les animaux. » … c’est un peu long, mais à la fin il touche quand même !

    On trouvait trace de ces mots, de ces fragments dans les cinq numéros de "Maintenant", revue littéraire, dont il fut le directeur et l'unique collaborateur entre avril 1912 et avril 1915. Ce n’est pas faute d’avoir sollicité de l’aide « Je tiens à informer vos lecteurs que je recevrai avec plaisir tout ce qu'ils trouveront bon de m'envoyer : pots de confiture, mandats, liqueurs, timbres-poste de tous les pays, etc., etc. ». Depuis février 2011, ces pneumatiques sont regroupés dans le livre « Maintenant »… tiens, l’insolence d’ « Immédiatement » a une lignée !

    MAINTENANT
    Revue littéraire

    Pour 25 centimes SEULEMENT!
    Emportez
    100 grammes
    de poésie, de SCANDALE
    et
    les 1000 âmes d'ARTHUR CRAVAN
    Vente ambulante
    Périodicité incertaine
    Le présent numéro annule les précédents

  • School attack tactic : apprentissage 2

    terra-ignota-school-attack-tactic-2.jpgSchool attack tactic : rester sur ses gardes !

  • Beauté sanglante

    diapositive1.jpg

    On se méprend en prêtant une fragilité à la femme au seul motif que la beauté est fragile.

  • L'air canaille !

    planche-boxe-big.jpg

     

    J’aime que ma vie soit allée tâter de la canaille : le hasard de la guerre, les bravades des bordées, la littérature dégagée et l’élégance de l’amitié.

  • J'ai fixé mes limites

    dessin-ad-aristides-boxe.jpgJ’ai fixé mes limites : les quatre points cardinaux seront les quatre coins de mon ring. Bienvenue sur mes terres où l'Amitié est un sport de combat !

  • Uppercut !

    Round gagnant.jpgNe pas se méprendre, en posture défensive, les pleurs sont à la femme ce que l’uppercut est à l’homme !

  • Leçon d'élégance : Le gant

     Terra ignota nietzsche boxe

     Le dandysme, c’est le gant jaune jeté au visage du porteur du complet costume-cravate accoutrant aussi mal le banquier que le commis ! L’époque n’est plus au duel … dommage !

×