Créer un site internet

La lente agonie des karens de Birmanie

 

 « Qui sont ces Ingouches ? Tous ces morcellements sont bien ennuyeux. Alors que nous, on abaisse les barrières économiques, les stupides ethnies se dressent des barrières nationales ». John Le Carré, Notre jeu.

 Les combattants karens mènent depuis 1949 une des plus vieilles guérillas du monde contre la junte birmane dans les montagnes et les forêts aux frontières de la Birmanie et de la Thaïlande. Cette région est une « zone grise », selon la définition de Rufin : « Une région confrontée à des crises sans fin, s'enfonçant dans des zones de non-droit » ; d'autres analystes évoquent un type de « conflit purulent ».

 Les Karens réclament une autonomie au sein d'une large fédération démocratique, qui regrouperait les Birmans, et les nombreuses minorités de la frontière (près de 35% de la population totale du pays). Projet politique porté également par le Prix Nobel de la Paix Aaung Saung Suu Kyi.

 La résistance opiniâtre et organisée de la Karen National Liberation Army (KNLA) - branche militaire de la résistance - repoussait chaque année les assauts de Tatmadaw, l'armée birmane, instaurant un statu quo territorial. Mais à partir de 1988, formés et équipés par la Chine, Tatmadaw intensifie ses offensives et ne perd plus à la saison des pluies le terrain perdu à la saison sèche.

Lire la suite sur le lien suivant : ...La lente agonie des Karens

  • 5 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Christoff Chavskyy
    • 1. Christoff Chavskyy Le 01/06/2012
    Cet article a été posté sur http://ongong.canalblog.com/archives/2012/05/24/24331613.html#comments.

Ajouter un commentaire

 
×