Tragique Athos, sanglant, fidèle Athos

Terra ignota les trois mousquetaires

D'Artagnan, Porthos, Aramis demeurent pour les vrais hommes - ces grands enfants, comme les femmes faites ou les femmes-fêtes l'assurent - trois carrières séduidantes : celle d'ardent jeune homme qui rêve d'une situation, et d'Artagnan en est l'exemple ; celle d'orgeuilleux athlète, qui, après une rude carrière de ski nautique, épousera une héritière : Porthos dicte la voie. Ou Aramis, plus séduisant encore parce qu'on le connaît très mal et qu'il sera Valmont un siècle plus tard. Tragique Athos, sanglant Athos, au milieu de ce maréchal de France, de ce général des Jésuites, de cet adjudant des colosses. Fidèle Athos qui doit nous apprendre à tirer l'épée, non pas comme un fou [...], mais dès qu'il le faut, plus souvent que nous le croyons. L'épée, ce n'est pas la force, ni le talent. C'est le désir de ne rien laisser passer qui soit insupportable à nos oreilles, c'est ce langage aussi : "Messieurs, je ne vous écouterai pas, je n'ai rien à faire de vos manières, mais il faut se limiter avec moi. J'appartiens à cette catégorie des corps solides que les physiciens n'ont pas prévue, sauf Pascal, et qui ne tiennent pas à leur conservation. C'est un péché d'ailleurs, mais je l'assume et Dieu m'en donnera raison. En garde s'il vous plaît !

 

Roger Nimier

 

 

d'Artagnan Aramis Porthos Athos Roger Nimier Alexandre Dumas Les trois mousquetaires

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire