Me saouler au vin d’honneur et imposer le romanesque joyeux.

Terra ignota concasseur de machoires

Je rêve de forêts de pendus, de collines de pals, de réverbères garnis comme des mâts de cocagne où gigoteraient tous ces sybarites mollement contemporains, sans aucune volonté pour se contraindre, aux épaules de pleutres coulant sur des omoplates avachies. Je veux massacrer ces diseurs de bonne aventure qui se soumettent, s’avilissent et se corrompent sous couvert d’une innocente débauche, prenant la certitude de la mort comme excuse de leurs reniements. Je veux me répandre sur la ville, concasseur de mâchoires, briseur de trêve, et imposer le romanesque joyeux d'un Athos membre de l'Ordre de la Jarretière et de l'Ordre du Saint-Esprit. Et là, me saouler au vin d’honneur ! Etre alors rayonnant de tortures, comme un homme !

 

 

Les quatre mousquetaires Athos Ethique Honneur Vin combat Homme Romanesque joyeux

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Wallace
    • 1. Wallace Le 09/11/2015
    @Anonymous: PS: l'emploi de la cédille sur le pronom démonstratif c'est aussi pour les gauchos.
  • Wallace
    • 2. Wallace Le 09/11/2015
    @Anonymous: Me ne frego!
  • Anonymous
    • 3. Anonymous Le 09/11/2015
    CA SENT LE FACHO A PLEIN NEZ
  • Bert
    • 4. Bert Le 09/11/2015
    Drôle de philosophie qui postule d'emblée l'insuffisance du réel et le désespoir en la nature humaine.
  • Néva
    • 5. Néva Le 09/11/2015
    Belles et justes occasions de crimes.
  • Peter von Peter
    • 6. Peter von Peter Le 09/11/2015
    Belle décharge de pistolet en plein cœur, dans un nuage de feu et d'éclairs.
  • Visconte
    • 7. Visconte Le 09/11/2015
    Le reniement est une forme élaborée de l'hostilité. C'est aussi une mutilation. Et vos sybarites sans conviction, ne s'affirment que dans ce reniement de leur âme, de leurs valeurs, de leur corps.
  • Rone
    • 8. Rone Le 08/11/2015
    J'avais laissé tomber la lecture de ton blog pour une blonde platine nonchalante aux longs membres, maquillée et tristement bandante.
    Retour à la ligne. Envie de me saouler au vin d'honneur.

Ajouter un commentaire