Folk

  • The Decline ! Broken hymns for beating hearts

    The Decline !

    The Decline avec un point d’exclamation comme un upercut : "The Decline !".  C’est  un groupe breton (Rennes) crée en 2009. Coquetèle fait de pulsions héritées des toniques Thrashington DC (Brest), des Nevrotic Explosion (Rennes), des Slim Wild Boar (Rennes) ou de High Voltage (St Brieuc) et fait de souffles punk-rock mélodiques qui n'hésitent pas se tempérer d'une petite dose d'humanité avec des ambres de Folk et de Country. Un peu comme les Clash l’avaient fait en leur temps en décloisonnant le punk à grand coup de Reggae.

    Un premier 45t "An old Indian cemetery" en 2010 parle avec style de la ville et des amours malheureuses avec une voix aux effluves de Kilmister. Leur premier album "Broken Hyms for Beating Heart" alterne chansons électriques et acoustiques et s'offre une pochette signée Poch et un clip de 'Let's get Drunk'' confié à Joe Pinto Maia.

    Sur scène le groupe délivre un set énergique, puissant. Une promesse de voyage dans les contrées folk américaines où l’on pourrait finir par trouver au bout de la route, un vieux Pub irlandais sentant bon la guiness et peuplé de fantômes de Johnny Cash et de Shane MacGowan.

  • Dont Shut 'Em Down

    floggingmolly-poster.jpgLe nom du groupe, "Flogging Molly", est né de la contraction du nom du pub où le groupe jouait chaque lundi, le « Molly Malone's », et de l'expression anglaise «flogging a dead horse» - littéralement : fouetter un cheval mort (autrement dit, faire de vains efforts pour accomplir quelque chose d'irréalisable). Une musique aux sonorités celtiques traditionnelles, mais également bien ancrées punk et folk. Dave King écrit ses chansons sur une vieille machine à écrire de 1916, année de l’insurrection de Pâques en Irlande. Le groupe célèbre Barbe noire dans Queen Anne's Revenge : des fils de forbans qui suivent le violon sur des airs endiablés.

×