Sur un simple frisson du vent

  • A l’ombre des grandes canonnières

    Terra ignota sur un simple frisson du vent 1

    Plus personne ne se baigne à l’ombre des grandes canonnières, sur les plages froides de l’Atlantique.

     

    Oh ! s’en foutre. S’en foutre, est une possibilité. Prendre quelques milles d’indifférence...

     

    Mais voilà que le long des golfes bleus, contre le reflet clair d’une digue abandonnée à la nuit, j’ai vu une femme postée en sentinelle. Et il me plaît de croire que son parfum d'envolées animales n'exista que porté par un frisson venant des rives de méditerranée, où les femmes ont des fusils et méprisent les hommes qui ont fui.

     

    08 mars 2016,

    Canonnière « La Rebuffade »,

    au large des côtes bretonnes.

     

    Lire la suite

×