Créer un site internet

Vade-mecum de l'insurrection.

auguste-blanqui-instructions-pour-une-prise-d-armes.gif

Ces « instructions pour une prise d’armes » (1868-69) sont purement militaires, ou sont plutôt à aborder comme un traité de guérilla urbaine. Pour être juste, il faudrait écrire « instructions permanentes pour une prise d’armes » tant elles se détachent des futilités que sont les données politiques et sociales qui sont si liées à une époque. C’est froid comme la lucidité, précis au point d’être minutieux comme une chirurgie. Il faut lire ce guide insurrectionnel avec des feuilles quadrillées en bloc-notes et une cartographie urbaine punaisée au mur. Il serait suicidaire de se réclamer d’une quelconque insurrection sans avoir lu ce vade-mecum des barricades et de l'insurrection.

L’auteur, Auguste Blanqui, est à huit reprises accusé d’avoir mené des activités séditieuses, condamné six fois à des peines de prison et une fois à la peine de mort, condamnation qui sera commuée en détention perpétuelle. Il connait aussi l’exil. Voici ses lettres de référence, peu peuvent s’en prévaloir ! Sédition vécue sous la monarchie, l’empire et la république, aucun de ces régimes n’ayant trouvé grâce à ses yeux lui qui prônait le remplacement du gouvernement des hommes par l’administration des choses.

Idéal combat Jeunesse Auguste Blanqui Insurrection

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×