Orgueilleux, je me voyais du siècle des barons

Terra ignota Charger !

Orgueilleux, je me voyais du siècle des barons, des brigands et des explorateurs, du siècle fort. Je rêvais d’espaces vierges à conquérir monté sur des purs sangs. Je chargeais aux côtés d’émérites autant que vertueux bagarreurs. Je ne voulais que d’étranges mots rugueux qui démolissent et des sabres qui tranchent sans autres pensées que celles de vaincre et bâtir. Je n'étais aucunement  prédestiné pour cette époque molle, fade, manquant de virilité et d'ardeur. Je n’étais pas prévu  sous cet angle où les inutiles guerres horizontales servent à éviter les saines révoltes verticales. Je n’ai rien à faire dans cette époque où l’on ne pense qu’à défaire. Je ne cautionne donc ni les soubresauts ridicules ni les idées vagues défendues par le monde ces derniers temps. Je vous demande d’ailleurs de prendre connaissance de mon message à la communauté internationale : je déclare officiellement mon indépendance. Et voyez mon orgueil comme étant la raisonnable récompense du maintien de ma dignité. Cette décision prend effet aujourd’hui à minuit.

 

 

combat Ethique barons brigands Indépendance Charge

  • 9 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • julius-falco
    L'Amérique a eu son 4 juillet ; Terra Ignota son 11 décembre.
  • Thierry de B.
    • 2. Thierry de B. Le 14/12/2015
    Une écriture comme une décharge de pistolet.
  • Rone
    • 3. Rone Le 14/12/2015
    "Minuit sonne toujours autrement qu'une autre heure", la boucle est bouclée !
  • Armance
    • 4. Armance Le 14/12/2015
    Tout est devenu si grave Je reprendrai bien un peu de légèreté.
  • Ron
    • 5. Ron Le 14/12/2015
    Tout pareil ! Même orgueil !

Ajouter un commentaire