J’emprunte le rythme du froid

Bruler la nuit 1

J’emprunte le rythme du froid : feu, nuit d’automne. Cette atmosphère de blues propice aux raids sur les eaux douces amères des beautés que l'on réprouve : la langueur, la mélancolie, la démence.

 

 

Le rythme du froid nostalgie bivouac démence Aventure

  • 6 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Thom
    • 1. Thom Le 24/12/2015
    Respect et soumission au feu.
  • Hobbes
    • 2. Hobbes Le 29/11/2015
    Ma doctrine : conservatisme du coin du feu

Ajouter un commentaire