Copyright © since 2005

  • La femme !

    La femme est de courbes

    L’homme est un fourbe, la femme est de courbes

    Lire la suite

  • Les voltigeurs contre l'Avant-garde !

    Avant-garde

    Quand j’entends parler d’Avant-garde, j’ai toujours cette vieille crainte de voir débouler, immédiatement après, au coin du bois, le Gros et l’Arrière-garde d’une colonne de blindés et une soldatesque au garde-à-vous. C’est pour cette raison que j’ai toujours préféré les voltigeurs, les bretteurs et les sabreurs : plus indépendants.

    Lire la suite

  • Le veau, la vache et le bon lait

    Elisabeth Badinter, Vache qui rit

    Rosita Isa est devenue, depuis le 05 avril 2011, la meilleure amie d’Elisabeth Badinter.  Elles assistent ensemble aux vernissages des expositions de Vach’Art et coquinement, sont allées voir un film de Daisuke Goto « Les larmes de la vache ». Le motif de cet amour vache : Rosita, génisse argentine, est enrichie de deux gènes humains et pourrait produire un ersatz de lait maternel. Elisabeth Bad-Inter voit ainsi se concrétiser son rêve de désaliéner la femme de la contrainte d’allaitement et, par là, de sa condition de femme (!!!???)… sûrement pour mieux devenir cet objet libéré que Babeth déshabille et avilit sur ses panneaux d’affichage Publicis : «  A quoi rêvent les blondes : Irresistibol, 7 minutes d'intelligence par jour. », ou « Mon banquier me préfère à découvert ».

     

    Lire la suite

  • L'homme hait ce qu'il cache

    Terra ignota collage par josep renau

    L’homme est ce qu’il cache : un misérable petit tas de secrets.

    André Malraux

    Lire la suite

  • Le saccage d'une civilisation

    Saccage

    Issue de l’évangélisme de la laïcité, du mercantilisme anglo-saxon et de la philosophie individualiste des Lumières, la modernité à réussi là ou les barbares ont échoués : le saccage d’une civilisation.

    Lire la suite

  • Culture ?

    Arielle Dombasle

    Bernard-Henri Levy c’est Malraux… la culture en moins et Arielle Dombasle en plus !

    Lire la suite

  • Drôle de bruit

    Liberté

    La liberté est une rumeur

    Lire la suite

  • La nature de l'art est de se mettre en danger !

    L’art survivra à ses ruines   - Anselm Kiefer

    Danaé

    Lire la suite

  • Uppercut !

    Round gagnant.jpgNe pas se méprendre, en posture défensive, les pleurs sont à la femme ce que l’uppercut est à l’homme !

    Lire la suite

  • Je reviens de la vérité

    Je reviens de la vérité

      Je vous en supplie
    faites quelque chose
    apprenez un pas
    une danse
    quelque chose qui vous justifi e
    qui vous donne le droit
    d’être habillés de votre peau, de votre poil
    apprenez à marcher et à rire
    parce que ce serait trop bête
    à la fi n
    que tant soient morts
    et que vous viviez
    sans rien faire de votre vie.
    Charlotte Delbo
    Prière aux vivants pour leur pardonner d’être vivants

    Lire la suite

  • Mademoiselle Lapompe est remplacée

    En terme économique, les charges héroïques de Hussards, les supplétifs amanites chantant la Marseillaise avant de reprendre une colline de Diên-Biên-Phu, l’épopée des Karens, la mort de Gerda Taro, la contemplation du Chartreux ne servent à rien. Tout comme ne servent  à rien l’amour, la fidélité, l’honneur, la joie, la famille, […]. C’est la loi hideuse des banquiers, des assureurs, de ces libéraux-maquereaux qui, comme autrefois au seuil des bordels, affichent à l'entrée de leurs officines le catalogue des prix de leur passes au rabais ! Que les habitués prennent connaissance que Monsieur Fiel Libéral remplacera Mademoiselle Marcelle Lapompe au 69 de la rue du Chat Noir. Le charme n'y est plus. Les tarifs et les pratiques restent identiques. Seule la concession de 1 francs, pratiquée en cas de non usage de la lumière après minuit, est supprimée…

    Mademoiselle Marcelle Lapompe

    Lire la suite

  • Leçon d'élégance : Le corset

    Dans une époque exhibitionniste, l’élégance consiste à être corseté.

    Frédéric Beigbeder

     

    Lire la suite

  • Apéro !

    Terra ignota antoine blondin les verres de contact 1Antoine Blondin et "ses verres de contact". Il disait de Nimier "Son existence est humble et aristocratique. Il a découvert le rugby dont le goût rejoint bientôt chez lui celui des armes anciennes, du dessin, de la papeterie, des condiments, du champagne et de l’eau fraîche, tout ce qui brûle ou qui glace, tout ce qui fait la vie plus sage et plus virile, plus fidèle et plus folle".

    Je lève mon verre à son élégance !

    Lire la suite

  • USA way of life !

     

    Le modèle Américain est celui d’une société construite sur le génocide et l’ethnocide des populations indigènes, et développé par recours à la traite d’une population d’esclave. Il en découle une réaction compensatrice visant à restaurer l’estime de soi dans le multiculturalisme : un complexe allemand sur une repentance française.

     

     

     

  • Dandysme

    L homme au front rouge jean helion 1946

    L'art est inutile

    Je suis une oeuvre d'art

    Je suis inutile

    Lire la suite

  • Les guichetiers

     

    Les trois grandes idéologies de masse que sont  le communisme, le fascisme  et, dernière mutation  misérabiliste, le tiers-mondisme,  ne sont finalement que l’expression du peuple sur tout le spectre de ses petitesses, le bras armé de la foule. Le socialisme, le capitalisme, le conservatisme, le monarchisme, le libéralisme, le situationnisme et tous ces groupuscules minimalistes ne sont que les échoppes pignon sur rue de cette hydre géante. Les petits guichetiers du peuple dictateur !

    Lire la suite

  • Le beau académique !

    hugo.jpgVictor Hugo a été pour la littérature ce que David fut pour la peinture, le coup de règle du professeur d’académie sur les doigts du virtuose.

    Lire la suite

  • Leçon d'élégance : Le gant

     Terra ignota nietzsche boxe

     Le dandysme, c’est le gant jaune jeté au visage du porteur du complet costume-cravate accoutrant aussi mal le banquier que le commis ! L’époque n’est plus au duel … dommage !

    Lire la suite

  • Les vendeuses d'allumettes

    gucci-guilty-by-frank-miller.jpgLa « bunkérisation »[1], c’est cette période politique où de médiocres commis en odeur d’ascension n’osent défier le monarque devenu fou. Il s’ensuit toujours une période faste pour les vendeuses d’allumettes.


    [1] Cf le bunker d’Hitler, où ses généraux n’osaient plus lui rendre compte de la disparition de ses régiments.

     Grenade incendiaire

     

  • La chasse est ouverte

    John Wayne

    La chasse internationale aux bandits est ouverte officiellement... ! Blanc seing à celui qui ramènera un scalp ! Le jeudi 27 octobre 2005, la France avait bien essayé de lancer cette mode en étouffant Firmin Mahé, Ivoirien voleur, violeur... mais faute de bannière étoilée en bandoulière, elle fut montrée du doigt, et accusée, humiliée, elle s'excusa ... Aujourd'hui Ousama Bin Laden et ses vingt comparses ont été abattus... le corps du terroriste nébuleux balancé dans des eaux troubles et profondes ! Le sceau étoilé encore chaud au bas de l'acte de décès rend l'affaire honnête. Nous ne saurons jamais s'il est mort avec une balle entre les deux yeux ou une rafale dans le dos... les témoins ont été zigouillés ! Qu'importe ! Pour une fois, dans le combat des cow-boys et des Indiens, je suis du côté de John Wayne !

    Du coup l'Agence Nationale pour l'Emploi recrute des chasseurs de têtes et des colleurs d'affiches "wanted". Sur tous les continents quelques candidats au grand plongeon sont dans la ligne de mire : Ali Abdullah Saleh, Mohammed VI, Omar Al-Béchir, Kim Jong-il, Roi Abdallah, Islam Karimov ou Bachar al-Assad ! Après quelques tirs de réglage, il y aura immédiatement un tir d'efficacité pour terminer le travail commencé par d'éminents tireurs d'élite.

    Lire la suite

  • Leçon d'élégance : Le monocle

    le-mystere-von-stroheimM19501.jpg    

    Le monocle est à la vue, ce que la chirurgie esthétique est à la femme : une demi-mesure élégante.

    Lire la suite

  • Je pars !

    photo-face-a-la-mer.jpg

    Dites à la ville que je ne reviendrai pas… 

    Xavier Grall

  • Tragique Athos, sanglant, fidèle Athos

    Terra ignota les trois mousquetaires

    D'Artagnan, Porthos, Aramis demeurent pour les vrais hommes - ces grands enfants, comme les femmes faites ou les femmes-fêtes l'assurent - trois carrières séduidantes : celle d'ardent jeune homme qui rêve d'une situation, et d'Artagnan en est l'exemple ; celle d'orgeuilleux athlète, qui, après une rude carrière de ski nautique, épousera une héritière : Porthos dicte la voie. Ou Aramis, plus séduisant encore parce qu'on le connaît très mal et qu'il sera Valmont un siècle plus tard. Tragique Athos, sanglant Athos, au milieu de ce maréchal de France, de ce général des Jésuites, de cet adjudant des colosses. Fidèle Athos qui doit nous apprendre à tirer l'épée, non pas comme un fou [...], mais dès qu'il le faut, plus souvent que nous le croyons. L'épée, ce n'est pas la force, ni le talent. C'est le désir de ne rien laisser passer qui soit insupportable à nos oreilles, c'est ce langage aussi : "Messieurs, je ne vous écouterai pas, je n'ai rien à faire de vos manières, mais il faut se limiter avec moi. J'appartiens à cette catégorie des corps solides que les physiciens n'ont pas prévue, sauf Pascal, et qui ne tiennent pas à leur conservation. C'est un péché d'ailleurs, mais je l'assume et Dieu m'en donnera raison. En garde s'il vous plaît !

     

    Roger Nimier

     

  • Elaguer Lebranchu

    Legion etrangere

    Madame le député Marylise Lebranchu, faites nous grâce de vos avis sur les choses qui vous sont étrangères. Vouloir faire une coupe claire dans les rangs de La Légion, c’est ignorer qu’elle a des racines qui vous permettent de vous déployer en liberté.

    Lire la suite

  • Escadrille fantôme

    lybian-flotte.jpg

    Il n’y a pas de guerre en Libye, n’en déplaise à Bernard-Henri Lévy qui rêve toujours d’armer son ‘Escadrille Libye’ pour ajouter l’imposture d’une aventure malraussienne à celle de philosophe, sur son curriculum-vitae. Même si les aviateurs de l’Amiral Edouard Guillaud sont persuadés d’avoir vu une guerre à partir de leurs Mirages, l’espoir de transformer de piètres manifestants en francs-tireurs relève au mieux de l’allégorie de pigiste arrangeant un livre. De grâce que Monsieur Levy soit réduit à la discipline, expulsé ou fusillé !

    Lire la suite

  • Le Japon irradie enfin

    guerre-kamikaze1.jpgL’allemand, le japonais, l’américain, chacun sur son continent s’est évertué à tuer l’imagination, l’esprit, l’enthousiasme et l’art pour imposer l’austérité du jugement, du savoir, du calcul et de la science. C’est la victoire convoitée de la mécanique sur l’aventure. C’est le genre de pari qui fini toujours par un seppuku selon la plus pure tradition. Et ça, c’est l’éclat galvanisant et mystique de l’art.

    Lire la suite

  • Le salon de la guerre.

    cyberwar2010.jpg

    Ainsi furent nommés les guerriers parce qu’il y avait des guerres comme il y a des soldats quand il ne reste plus que la solde ! Après l’épopée des guerriers vint l’ère des techniciens de la guerre. Aujourd’hui analystes de centre de gravité, spécialistes de la numérisation du champ de bataille, lanceurs de bombes, pilote d’avions, prennent le pas sur le guerrier. Le choc des corps est remplacé par le « combat tour à tour symétrique, dissymétrique ou asymétrique », ce qui est une autre façon de dire qu’aujourd’hui un millier de tonne de munitions lancé a longue distance à une bonne probabilité d’attendre au moins un «guérillero, rebelle, moudjahidine, terroriste » équipé d’une kalachnikov à trois copecks. Pour plagier Thucydide, je dirai : [l’avion] serait une arme hautement prisée si elle pouvait distinguer les braves des autres ». Il s’agit ensuite, et de manière incantatoire, de crier « c’est la guerre » pour se croire paré des atours de l’hoplite et se barder la poitrine frêle et pâle du rouge de la Légion d’honneur. Adieu honneur, courage, colère mais aussi compassion et respect qui furent les qualités de nos derniers guerriers. Aujourd’hui le dur langage de la guerre fait place à celui des salons de l’Ecole de Guerre et l’honneur est décliné dans un pluriel indécent, reflet de l’image de soi et non plus du don de soi. Après le temps des fauves et des phalanges voici venir celui des requins et des réseaux. Aujourd’hui derrière la cambrure du héros ne il n’y a plus qu’une certaine tristesse ou une jambe de bois, là où naguère il y avait, preuve  du fruit de l’action guerrière, la posture altière et fière de celui qui avait la reconnaissance de la Cité.

    Lire la suite

  • Frontalité et obliquité

    00-hoplites.jpgC'est un défi homérique entre preux, une rencontre de duellistes au petit matin, un affrontement de colonnes d'hoplites organisées en phalanges se faisant face : c'est la puissance, la rudesse et la bravoure de la frontalité. En politique la victoire s'obtient de biais : c'est l'obliquité où il s'agit d'affamer la femme pour réduire les hommes au silence.

    Lire la suite