J'aime la manière réaliste des journées provinciales à peindre la vie

Terra ignota nos belles villes de province

J'aime la manière réaliste des journées provinciales à peindre la vie : leur vigueur matinale un peu triste sous la déchirure du soleil, leurs marchés débordants sous les halles, leurs zincs aux accents terreux, le visage des passants à la douceur des années 80 impensable ailleurs, la femme à sa fenêtre entrouverte, la pâleur précieuse et languide des soirées.

 

Rennes, mai 2016

Rennes Bretagne Imaginons ensemble Province

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Rone
    • 1. Rone Le 13/06/2016
    La province doit rester à sa place pour garder tout son charme

Ajouter un commentaire