Le sang du dandy est rouge écarlate !

coquelicot.jpgIl est quelques héros troublants, ainsi Dorian Gray, Des Esseintes ou Julien Sorel, qui ont fait du dandysme ce que les Grands magasins et les magazines de mode défont pour prescrire leurs mignons décadents et androgynes contre les afflictions languissantes de notre siècle. Il faut maintenant sortir de cette concorde pubescente et avoir des excès de virulence anti démocratique, revendiquer une posture aristocratique provocatrice pour imposer une élégance extrême et indécente, mêlée d'insolence grandiose. Il faut aujourd’hui restaurer l’exercice orgueilleux d'un raffinement élitiste ; attitude établie sur une supériorité indépendante des lignées exsangues et des modes fébriles. Sans discernement, afficher une posture de défi, une audace de la personnalité, un héroïsme individuel, une tension vers la certitude … Imposer un style arraché à une vertu éthique pure et racée et à une esthétique qui sort du carcan des ridicules aux goûts efféminés, des potiches de décoration. Décréter que l’éclat rouge du dandysme se porte aujourd’hui dans le sang plutôt que sur la boutonnière d'un veston. Il faut se tailler une époque sur mesure qui oblige à se tenir droit dans un habit subtil.

Dandy Ethique Esthétique Elégance Pillage Insolence Vitesse

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×